Vivre d’internet : la différence entre ceux qui galèrent et ceux qui réussissent !

J’ai commencé à m’intéresser à internet et à créer mon premier site en 2010. Depuis j’ai beaucoup appris et vu passer de nombreux blogueurs. Aujourd’hui, je m’occupe des membres du club privé Business avec mon frère Maxence et c’est un peu toujours les mêmes questions qui reviennent. Comment réussir à être libre en vivant d’internet. Voici un tour d’horizon de tout ce que vous devez comprendre pour vivre du web et ne pas galèrer. Mais tout d’abord :

Comment gagner de l’argent pour vivre d’internet ?

Option 1 : Le mode « blogueur japonais »

Vous publiez énormément de contenu gratuit pour attirer des gens qui vont visiter votre site web ou votre chaîne YouTube. La valeur que vous apportez, c’est énormément d’information gratuite qui va intéresser des gens et qui vont donc regarder ce que vous faites. Vous avez alors l’attention des gens sur votre contenu.
Pour monétiser cette attention, vous allez soit mettre de la publicité, soit des produits en affiliation, soit des produits de vos partenaires. C’est exactement de cette façon que fonctionnent les Youtubers qui vivent de la publicité ou encore les journaux d’actualité gratuits que vous trouvez dans les  grandes villes.

Avantages :

  • Vous êtes focalisé sur votre métier de produire du contenu gratuit en masse
  • Vous n’avez pas de produit à créer, pas de client et pas de SAV à gérer

Inconvénients :

  • Vous êtes dépendants des autres pour votre monétisation (c’est particulièrement le cas pour les Youtubers qui vivent de la publicité et qui sont 100% dépendants de Youtube)
  • Vous ne gagnez qu’une fraction de l’argent qui est généré grâce à votre audience (vous touchez une commission donc une fraction de l’argent généré grâce à vous, cette fraction est vraiment faible dans le cas de la publicité)

Option 1 Bis : Le mode « webentrepreneur »

Vous publiez toujours du contenu gratuit mais cette fois au lieu de monétiser votre audience à l’aide des produits des autres, vous allez à la place réaliser un sondage pour connaître les frustrations de votre audience. Puis à l’aide des réponses que vous obtenez, vous allez créer le produit sur-mesure dont les gens de votre audience ont besoin !

Avantages :

  • Vous êtes totalement indépendant et vous ne dépendez de personne pour votre monétisation
  • Vous conservez l’intégralité de la marge qui est généré grâce à votre audience

Inconvénient :

  • C’est beaucoup de boulot à gérer comme vous devez créer du contenu gratuit pour avoir une audience, créer des produits, gérer les opérations commerciales (webinaire, lancement, offre spéciale, etc.), gérer vos clients, gérer le support, etc.

Option 2 : Le mode « Start-up »

Dans ce cas, vous avez déjà votre produit ou votre marque qui est innovante mais le souci c’est que personne n’est au courant comme vous n’avez pas d’audience. Donc pour monétiser, il va vous falloir investir dans de la publicité ciblée (adword ou facebook), ou créer des partenariats avec des personnes qui ont déjà une audience de personnes qui sont intéressées par la solution innovante que vous proposez ou encore proposer votre produit en affiliation en rémunérant les personnes qui vous apportent des ventes (c’est sur ce modèle que fonctionne le MLM) !

Avantages :

  • Vous êtes concentré sur votre produit pour qu’il soit excellent sans avoir à vous focaliser sur la génération de trafic

Inconvénient :

  • Vous êtes dépendant des autres pour vous apporter des ventes
  • Si vous n’êtes pas actif avec vos partenaires ou affiliés vous allez disparaître.

Le schéma qui génère de l’argent sur internet est toujours le même :

  • Étape 1 : Des trucs gratuits (articles, vidéos, podcasts, etc.) qui vont permettre de capter l’attention de personnes qui sont intéressés par votre thématique. Les grandes marques font exactement pareil avec de la pub à la télévision ou en vous offrant des échantillons gratuits.
  • Étape 2 : Avec cette attention que vous avez obtenu, vous mettez sous les yeux de votre audience des produits. C’est sous la forme de produits en affiliation ou de pubs. Un certain pourcentage va acheter et vous touchez une part dans la marge qui est généré.
  • Étape 2 bis : Vous offrez l’inscription à une mailing-list de façon à pouvoir recontacter les personnes et créer un lien avec elles avant de leur proposer un produit ou une solution adaptez à eux. Vous obtenez un meilleur taux de conversion car vous proposez des choses qui sont plus adaptés. La pub ne rapporte pas beaucoup car c’est souvent mal ciblé et donc il y a beaucoup de gaspillage à la fois pour le publicitaire, pour vous et pour votre audience !

  • Étape 3 (optionnel si vous avez une audience) : Vous réalisez un sondage pour bien connaître votre audience et vous créez sur mesure la solution dont votre audience à besoin (excellent résultat garanti car cela répond directement à ce que votre audience demande !)

Maintenant que vous avez compris la mécanique de la monétisation, voici le 2ème facteur clé si vous ne voulez pas galèrer :

Pourquoi il est vital de bien choisir sa thématique ?

Le schéma que je vous ai présenté est valable pour toutes les thématiques avec pourtant des différences énormes si vous êtes sur une thématique où les gens sont prêts à dépenser 1000€ par rapport à une thématique où les gens sont prêts à dépenser seulement 20€ pour progresser dans cette thématique !

Pour générer 2000€/mois, il vous faudra dans le premier cas convaincre 2 personnes. Dans le second cas, il vous faudra convaincre 100 personnes, ce qui est infiniment plus difficile !

Pour prédire ce qui vous attend, vous n’avez pas besoin de réinventer la roue, regardez simplement ce qui existe déjà actuellement. Par exemple avec Maxence, on avait décidé de lancer la nouvelle chaîne YouTube « Business en Ligne » sur la thématique du web-marketing en janvier 2015 parce que tous ceux qui gagnent le plus d’argent sont sur cette thématique.  Il suffit d’observer sans réinventer la roue.

En 2015, c’était comme actuellement avec beaucoup de concurrence et pourtant cela n’empêche pas de faire décoller nos revenus car des gens sont prêts à dépenser 1000€ et plus pour progresser dans cette thématique. Ce qui n’a rien à voir avec la méditation ou la course à pied où l’audience n’est pas prête à dépenser beaucoup d’argent pour progresser sur ces thématiques. Cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas monétiser si vous faites par exemple de la course à pied, cela veut dire qu’il faudra que vous ayez une bien plus grosse audience pour générer le même niveau de chiffre d’affaires.

Maintenant à vous de faire vos choix en conscience, en connaissance de cause et non par défaut ! C’est la même chose entre les sportifs.

Par exemple, si vous vous entraînez à fond en course à pied ou en tir à l’arc, bien que cela va demander de grosses exigences en terme d’entraînement, de concentration, d’alimentation, de régularité, de persévérance, vous gagneriez infiniment plus d’argent pour les mêmes efforts si c’était dans le football, dans le basket-ball ou encore dans le rugby. Dans l’absolu, cela ne veut pas dire que le football est mieux que la course à pied, c’est simplement que dans la réalité actuelle du monde dans lequel on vit, vous allez infiniment plus galèrer en course à pied que dans le football pour générer un même niveau de revenu malgré des efforts très importants dans les deux cas !

À nouveau, soyez malin, soyez logique et observez avant de prendre vos décisions ! Quand vous observez les gens qui galèrent financièrement (pas seulement sur internet), vous pourrez constater qu’ils ont développés des compétences dans des domaines difficiles à monétiser. Ils sont aussi malins que les autres, la seule différence c’est que leur temps, leur énergie et leur attention va sur des choses qui ne monétisent pas ou très difficilement ! Pensez-y si vous développez des compétences (naturellement en y consacrant du temps) en jeux vidéos ou sur les dernières news d’actualités !

Un plan de merde, c’est un truc qui ne génèrent pas d’argent directement où vous allez en plus être en concurrence avec plein d’autres personnes (c’est le cas pour beaucoup d’employés qui stagnent et qui n’ont aucun rapport de force pour négocier car ils sont facilement remplaçables !). À l’inverse un bon plan, c’est quand vous avez une compétence avec des barrières à l’entrée  où il est difficile de trouver (la programmation d’applications par exemple), vous pouvez négocier plus facilement ce que vous souhaitez !

À nouveau, chacun est libre de faire ce qu’il a envie, il faut simplement assumer ses choix et comprendre ce qui cloche si on galère dans un domaine ! Maintenant que vous savez, à vous de choisir