Quelle est la fiscalité en Estonie ?

Cette question de la fiscalité en Estonie est souvent ce que l’on me demande à propos de ce pays donc je voudrais faire un point pour que ce soit clair. En plus de la fiscalité, un autre point à considérer, c’est le gain de temps considérable en démarches administratives. Si vous vivez en France, une fois passé le cap de l’auto-entrepreneur, cela devient vraiment complexe à gérer alors qu’un entrepreneur à vraiment autre chose à faire que de perdre son temps avec de la bureaucratie.

L’Estonie a simplifié le processus au maximum donc cela ne prend vraiment pas beaucoup de temps. Je donne au comptable le relevé bancaire, les factures avec les dépenses et les recettes. Il me donne le montant à payer qui inclut tout (TVA, cotisation sociale, impôt sur le revenu) et je n’ai qu’à faire un virement qui regroupe tout. C’est le gouvernement qui se débrouille pour dispatcher l’argent aux bonnes caisses donc beaucoup moins de risque d’oublier un paiement ou d’avoir une mauvaise surprise. À noter que si vous travaillez avec des professionnelles ou des particuliers hors de l’union européenne (aucune TVA) et que vous ne vous versiez aucun salaire, il n’y a rien à payer et le travail du comptable est vraiment simple dans ce cas !

Les avantages de la fiscalité en Estonie :

  • Pas d’impôt sur les sociétés donc pas de mauvaise surprise et pas de casse-tête sur le montant que vous devrez verser comme il n’y a rien à payer ! Vous ne payez des taxes que sur l’argent qui sort de votre entreprise pour entrer dans votre poche sous la forme de dividendes ou d’un salaire. Si vous laissez l’argent dans l’entreprise, aucune taxe !
  • Si vous recevez un dividende de la part de votre entreprise, cela fonctionne sur le mode 80/20. Votre entreprise vous verse par exemple 8000 euros et à ce moment-là l’entreprise doit régler en plus 2000 euros d’impôts sur les sociétés. À noter que les 8000€ reçus ne sont pas imposables sur vos revenus si vous êtes résident en Estonie (sinon cela dépend au cas par cas de votre situation). Pour vous verser un dividende, il faut que l’année en cours soit clôturée. C’est-à-dire que pour vous verser un dividende en 2017, ce n’est possible qu’à partir des bénéfices de l’année 2016. Les bénéfices de l’année 2017 ne seront distribuables qu’en 2018.
  • Si vous vous versez un salaire au titre de gérant alors dans ce cas, vous pouvez calculer le montant de vos charges à l’avance comme c’est très clair. Vous pouvez utiliser le site kalkulatoor.ee pour faire un calcul de ce que vous paierez. Pour un salaire net de 1000€ dans votre poche, votre entreprise devra débourser 1635,35€ si vous êtes salarié dirigeant ou 1672,50€ si vous êtes salarié non dirigeant en raison des cotisations chômage en plus. A noter que l’impôt sur le revenu a été inclus dans le calcul donc les 1000€ sont bien 100% nets en n’ayant rien de plus à payer ensuite encore en plus ! En payant des cotisations sociales, vous avez accès à l’hôpital gratuitement, il peut y avoir quelques frais mais c’est de l’ordre 10-15€ pour des médicaments. Je suis déjà allé à l’hôpital et je n’ai rien payé. Les médecins parlent tous anglais mais pas le reste du staff donc c’est parfois gênant mais sinon aucun souci avec l’hôpital public (pas de longue attente ni de mauvaises surprises).
  • Les règles fiscales sont simples et claires à comprendre donc pas de mauvaises surprises comme pour beaucoup d’entrepreneurs qui sont dans des pays où c’est complexe et pas clair du tout ! Vous savez à l’avance ce que vous allez payer selon votre situation donc on ne va pas venir vous réclamer de l’argent quelques années plus tard. Si vous vous versez un dividende, la règle du 20/80 s’applique donc vous payez selon le montant correspondant de votre dividende et c’est réglé. Si vous vous versez un salaire, vous payez ce que vous avez à payer avant le 10 du mois suivant et c’est réglé ! Impossible de vous demander des trucs à payer quelques années plus tard comme tout est payé au fur et à mesure. Pour l’anecdote, les Estonien ont du mal à me croire quand j’explique les histoires d’horreur vécues par certains entrepreneurs  😯 On m’explique que ce serait bien plus facile en simplifiant les choses, allez faire comprendre cela à ceux qui font les lois  💡
  • Vous n’êtes pas avec un statut offshore donc beaucoup plus stable dans le temps. En offshore, vous avez beaucoup plus de risques de voir les règles changer sans pouvoir faire grand-chose. Par exemple, il est aujourd’hui très difficile d’avoir un compte bancaire à Hong-Kong si vous ne faites pas du commerce avec la Chine alors qu’en Estonie, cela ne vous prendra que 5 minutes en étant résident. Et en tant que Français, vous pouvez devenir résident sans aucune condition grâce à l’Union Européenne.
  • Pas d’impôt sur la redevance audiovisuelle, ni taxe d’habitation donc pas de mauvaises surprises à ce niveau.
  • Pas d’impôts ni de limites sur les dons. François Fillon n’aurait pas eu de souci en Estonie et serait peut-être aujourd’hui président  😀
  • Pas de droit de succession donc pas de casse-tête non plus avec cela si vous êtes concerné !

Pour conclure, ce pays va vous réconcilier avec la notion de service public en ne vous sentant pas dépouillé quand vous contribuez. Les choses sont justes et un bon exemple à suivre pour les pays d’Europe de l’Ouest ! Au plaisir de vous rencontrer si vous venez à Tallinn (vous pouvez me contacter en répondant à un des messages de la newsletter).